Facebook

Jovenel Moïse promet un budget rectificatif tenant compte des 144 communes

Le président de la République a participé ce vendredi à l’inauguration d’un Épi d’Or établi à "Gwo mache mirak", un marché très moderne de Fonds-Parisien. Le président annonce un budget rectificatif qui prendra en compte toutes les collectivités territoriales et promet de faire respecter ses décisions.

Publié le 2017-02-10 | Le Nouvelliste

C’est un Jovenel Moïse plus que sûr de lui-même et de ses projets pour le pays qui a coupé le ruban d’inauguration de l’Épi d’Or au marché de Fonds-Parisien, ce vendredi, à Ganthier. Le chef de l’État annonce un budget rectificatif dans lequel sera représenté tout le pays. Il dit attendre les cahiers des charges des cartels municipaux du pays pour leur prise en compte dans le budget rectificatif. « Je demande aux cartels municipaux des 144 communes de me faire parvenir leurs cahiers des charges afin que tout le pays soit représenté dans le budget rectificatif », a fait savoir le président de la République, soulignant que les sections communales doivent y être aussi prises en compte. Le chef de l’Etat a exprimé ses intentions de changer la donne. « J’ai un pouvoir pour changer la mentalité négative qu’il y a dans le pays », a indiqué Jovenel Moïse, expliquant que les populations souffraient parce que les dirigeants étaient aveugles. « Je vais faire que l’État serve les populations, comme moi en tant que chef de l’État, je suis là pour les servir », a-t-il déclaré. Electrification des zones rurales Le président de la République profite de l’inauguration de l’Epi d’Or du marché de Fonds-Parisien pour annoncer l’électrification de certaines zones rurales du pays. Le président ne souhaite pas que les enfants continuent à étudier à la lueur les lampes « tèt gridap ». « Mon équipe commence à travailler sur la mise en place de 50 000 systèmes électriques solaires de 350 watts qui seront établis dans les sections communales les plus reculées », a déclaré le président, soulignant que les habitants des 572 sections communales du pays sont des citoyens qui doivent avoir de meilleures conditions de vie. Le président annonce le réaménagement de trois villes qui représentent la porte d’entrée du pays. « Anse-à-Pitre, Belladère et Ouanaminthe doivent ressembler à des villes, lorsqu’un Dominicain y entre il puisse se reconnaître dans une ville », a indiqué Jovenel Moïse, soulignant que le plus grand point de passage à la frontière du pays, Malpasse, doit aussi changer de visage. Le président veut que ses paroles soient exécutées. « En tant que président de la République, quand je dis quelque chose, il faut que cela se réalise », a-t-il martelé. Au cours de la cérémonie d’inauguration de l’Epi d’Or dans le marché, le sénateur de l’Ouest Jean-Renel Sénatus a fait un plaidoyer pour l’ouverture du tribunal de paix de Fonds-Parisien, d’un bureau de l’ONI et la nomination d’un officier de l’état civil dans la région. « Les enfants de deux ans de Ganthier n’ont pas d’acte de naissance », a regretté le sénateur, qui souhaite que ces problèmes soient résolus au plus vite. Quant au maire principal de Ganthier, il a annoncé un cahier des charges au président de la République pour lui soumettre les besoins de la commune. Inauguré en décembre 2014, « Gwo mache mirak » est un marché moderne construit par l’organisation ‘’Love a child’’, dirigée par Boby Burnette, à hauteur de 2 millions de dollars américains. Ce marché dispose d’un un bloc sanitaire, un espace de restauration, une banque commerciale, avec ATM… Cependant, les marchands regrettent que le marché ne soit pas achalandé. Ils se plaignent que les acheteurs préfèrent s’approvisionner au marché de Croix-des-Bouquets. De sorte que certains marchands ont abandonné le marché pour la rue.

Carlin Michel
Rédacteur Le Nouvelliste